La place du DAS lors du choix de son smartphone

Patch téléphone

Les ondes électromagnétiques et les fréquences émanant de nos portables font partie intégrante de notre quotidien. D’ailleurs on retrouve aussi les lignes à haute tension ou encore les appareils électriques. L’intérêt du DAS justement, c’est de réduire les niveaux d’exposition aux ondes électromagnétiques des portables. Mais comment se protéger de ces rayonnements ?

Ce qu’il faut savoir du DAS ou débit d’absorption spécifique des téléphones portables

Quand vous regardez la fiche technique des téléphones mobiles, vous constatez que le DAS est indiqué. Il correspond au rayonnement électromagnétique absorbé par votre corps lorsque vous utilisez votre téléphone mobile.

Ces champs électromagnétiques proviennent aussi bien des antennes spécialisées au GMS, que le réseau 3G ou 4G, ou encore les ondes émises par le WiFi ou le Bluetooth. A l’instar du four micro-ondes, les champs magnétiques émis par le téléphone portable provoquent une montée de la température des tissus du corps.

Utiliser un patch telephone pour une protection contre les ondes

  • Maux de tête,
  • Tumeurs,
  • Troubles du sommeil,
  • Effets cancérogènes…

Les risques épidémiologiques liés à l’usage du smartphone ne sont pas négligeables. De ce fait, l’usage d’un patch faz up bloquant anti ondes peut être une excellente alternative.

Agissant efficacement sur les basses fréquences, c’est une précaution non coûteuse et intéressante, à coller au dos de votre smartphone.

Ondes Wifi et rayonnements électromagnétiques : Des risques avérés sur la santé ?

Comme nous l’avons dit, plus l’indice DAS relatif à la pollution électromagnétique est élevé, plus les téléphones peuvent émettre un rayonnement électromagnétique. Cependant, la question de savoir si le champ électromagnétique au moment de téléphoner est réellement nocif, n’est pas tranché. En effet, il n’y a pas d’études scientifiques prouvées sur le long-terme à ce sujet.

Ondes nocives dans le secteur professionnel : On en parle

Si l’on suppose un cas de figure plus large avec l’exposition aux ondes dans le secteur professionnel, on peut dire que l’INRS admet bien des conséquences sur la santé des employés mais sans parler de risque. Aussi, l’Afnr estime qu’il n’y a pas de preuves que les ondes à basse fréquence aient des effets sanitaires, et ce, tant que les limites d’exposition sont respectées !

Des effets à court terme non négligeable

Selon l’INRS, les effets à court terme d’un usage intensif de son smartphone, peuvent se manifester directement par une stimulation du système nerveux et surtout un échauffement des tissus biologiques.

Chez les adolescents on retrouve même une incidence entre ondes de smartphones et baisse de mémoire.

Comment réduire les risques liés à l’exposition aux ondes du smartphone ?

Vous désirez réduire l’exposition aux ondes électromagnétiques ? Tout d’abord, vous devez mesurer le nombre d’heures que vous passez au téléphone durant la journée et à quel endroit à proximité de votre corps vous le mettez (il est toujours déconseillé de surexposer les parties sensibles de votre corps comme les parties génitales, le cerveau, les aisselles ou le cœur).

Pour éviter au maximum les risques, vous pouvez transporter votre smartphone dans un sac ou encore utiliser un kit main libre. De plus, l’usage d’un dispositif Bluetooth permet nettement de diminuer l’exposition aux ondes.

Outre cela, il est fortement déconseillé de dormir à proximité de son smartphone le soir ou de le mettre en mode avion. Bien évidemment, il n’est pas conseillé de laisser les enfants utiliser un smartphone.

Aller plus vite