Search
Close this search box.

Coudre avec de la laine: un nouveau monde de créativité

Coudre_avec_de_la_laine:_un_nouveau_monde_de_créativité

 

Outre pour le tricotage et le crochet, la laine, qui est une matière idéale pour l’hiver, est de plus en plus recherchée lors d’un projet de couture. C’est un tissu versatile pouvant être utilisé dans diverses conceptions en l’abordant de la bonne manière. Avant de commencer une activité de couture avec de la laine, il est préférable de recueillir certaines informations importantes concernant cette dernière. Pour cela, suivez ce guide, que vous soyez débutant ou expérimenté.

 

Les essentiels à savoir sur la laine

 

Origine de la laine

D’origine animale, la laine est une matière de couture issue principalement de la toison du mouton. Pour le bien-être de l’animal et pour récupérer des fibres servant à créer des fils de laine, cette dernière est rasée régulièrement (au moins une fois par an). La laine peut provenir également d’un autre animal. C’est le cas par exemple de la laine d’alpaga (proche du lama), de la laine d’angora (lapin ou chèvre) ou de la laine de chameau. En visitant le site https://blogscouture.fr/, vous pouvez voir les astuces pour mieux utiliser la pelote de laine. Effectivement, grâce au crochet, il est possible de faire travailler votre imagination pour réaliser des créations surprenantes

 

Modes de traitement de la laine

Par ordre chronologique, le traitement de la laine se fait par : 

  • la tonte : couper la toison au moins une fois par an ;
  • le lavage de la laine fraîchement tondue : dégraissage, rinçage et séchage ;
  • le cardage : démêler et aérer la laine ;
  • le peignage : en complément du cardage pour enlever les bourres ou blousses (petits amas très courts) avec de peignes ;
  • le défeutrage avec des machines de doublage et d’étirage : régulariser le ruban, aligner et paralléliser les fibres ;
  • l’opération de filature à l’aide d’une quenouille ou d’un rouet pour obtenir des laines à 1, 2, 4 jusqu’à 12 fils ;
  • la teinture : en plongeant la laine dans des solutions bouillantes de teinture, puis elle est rincée, essorée et séchée ;
  • le tissage, le tricotage et les apprêts.

Les propriétés physico-chimiques de la laine

Très fine et peignée, la laine est naturellement douce et légèrement élastique. Elle est défroissable, isolante et absorbante. La laine est caractérisée particulièrement par :

  • son hygrométrie : teneur en humidité deux fois plus grande que celle du coton ;
  • sa notable élasticité, sa résistance et sa constriction (capacité de se contracter) ;
  • sa plasticité : la laine augmente de volume et se ramollit quand elle est immergée dans de l’eau froide ;
  • son feutrage : propriété unique à la laine par rapport aux autres fibres textiles.

La laine est composée principalement de kératine et elle se désagrège complètement sous l’effet du chlore. Après un traitement aux acides dilués, elle se teinte aisément, mais se décolore avec de l’eau oxygénée. 

 

Comment coudre avec de la laine ?

 

La laine est la matière première utilisée pour fabriquer des vestes, des manteaux, des écharpes, etc. L’important est d’avoir le bon matériel, en choisissant le plus convenable à vos créations.

 

Les étoffes faites avec de la laine et leur utilisation

La laine permet de fabriquer de multiples étoffes pour créer différents modèles et types de vêtements : 

  • l’alpaga : poil de lama mélangé avec du coton pour coudre des vestes ou des pantalons ;
  • le fil crêpé : pour les pièces légères (chemises ou robes) ;
  • le drap : étoffe épaisse pour les manteaux ;
  • la gabardine : idéale pour les grosses pièces (manteau, veste, …) ;
  • la mousseline : fine et transparente pour coudre une écharpe, la lingerie ou les blouses ;
  • les velours de laine : parfaits pour les manteaux

Crocheter avec de la laine à l’aide d’une aiguille spécifique

La laine est la fibre textile la plus recommandée pour faire des crochets qui se pratiquent avec une seule aiguille spécifique. Cette dernière est formée de trois parties distinctes : la tête du crochet (composée par la pointe et la gorge), la tige (longueur et diamètre variés) et le manche (en bois ou en plastique). Ainsi, sur le marché, le crochet se décline en plusieurs modèles en fonction : 

  • du diamètre : selon l’épaisseur des mailles visées ;
  • de la matière de fabrication : bambou, aluminium, acier, plastique, bois ;
  • de la taille : aux alentours de 15 cm.

Nous suivre sur Facebook

Aller plus vite

A la une

Articles Similaires